Biodiversité urbaine : rendre la ville plus verte

Les hommes ne sont pas les seuls à habiter la cité. Dans les rues, entre les immeubles, dans les sous-sols ou sur les toits, toute une faune et une flore tente de s’épanouir. Enjeu majeur de la ville de demain, au même titre que le climat, la biodiversité urbaine est de plus en plus prise en compte dans les projets immobiliers.


Un littoral à protéger, des écosystèmes forestiers sous surveillance, une faune montagnarde préservée : dans les milieux naturels, la conservation de la biodiversité ne fait plus débat. Pour les territoires urbains, c’est une autre histoire. Après des décennies d’aménagements urbains, l’homme y conserve encore la meilleure place.
En 2030, les deux-tiers de la population mondiale vivra en ville. Pour que cette dernière reste vivable, il faut dès aujourd’hui envisager une biodiversité urbaine plus riche. « Nous ne pouvons pas construire ou gérer des actifs immobiliers si nous prenons pas en compte la biodiversité, qui les inscrit dans le temps et définit leur impact sur la vie des occupants et des habitants », prévient Catherine Pouliquen, directrice de la communication et de la RSE au Crédit Agricole Immobilier.

Nature en Ville, au cœur de la stratégie de Crédit Agricole Immobilier

Le promoteur développe depuis 2017 le concept Nature en ville, qu’il déploie sur l’ensemble de ses réalisations immobilières. « Le concept se décline selon quatre axes, détaille Hervé Cardon, responsable de la RSE : développer la biodiversité,   rapprocher l’homme de la nature, encourager les relations sociales autour de la nature, identifier des solutions locales dans le cadre d’une approche multi-partenariale ».

Plusieurs projets récents illustrent cette volonté de contribuer à rendre les villes plus vertes. Au cœur de l’éco-quartier Woodi à Melun (Seine-et-Marne), 10 hectares de chanvre poussent sur les terres en attente de construction, tandis que dans le bois à proximité, des ruches sont exploitées par les élèves du Centre de formation d’apprentis pour adultes voisin. A Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), la future résidence Skyline accueillera un grand potager aux usages partagés. Traversé par une noue qui récupérera la pluie, cet îlot de verdure comptera deux bassins alimentés en eau par l’énergie d’une éolienne.

Un laboratoire de la biodiversité à Toulouse

Pour imaginer et tester des solutions destinées à renforcer la biodiversité dans ses futurs projets, Crédit Agricole Immobilier s’est doté d’un démonstrateur grandeur réelle dans ses locaux de Toulouse (Haute-Garonne). « On y trouve des ruches, un jardin partagé, des plantations de houblon, des systèmes de revégétalisation, de l’aquaponie et même un poulailler, énumère Hervé Cardon. Nos collaborateurs se sont investis dans l’entretien de ces espaces et participent aux animations mensuelles dispensées par un spécialiste de l’agriculture urbaine. »
Amélioration de la qualité de l’air via les arbres, surfaces végétalisées pour lutter contre le réchauffement climatique, création de refuges naturels pour oiseaux et insectes sur les toits enherbés : la ville doit prendre toute sa part dans la préservation de la biodiversité.
« Bien qu’immatérielle, la biodiversité est une richesse fondamentale, conclut Catherine Pouliquen. C’est pour cette raison que nous la valorisons dans chacun de nos projets. »

L’avis de… Tolga Coskun, responsable d'activité écologique chez Arp-Astrance*

« Densifiée, la ville de demain devra rester vivable »

« L’écologie urbaine ne date que d’une grosse quinzaine d’années. Au début des années 2000, quand j’expliquais mon métier d’écologue lors de réunions de chantier, j’ai provoqué plus d’un fou rire ! Aujourd’hui, ma fonction est très opérationnelle : j’aide les acteurs de la filière immobilière à prendre en compte la biodiversité dans les décisions d’aménagement et de construction.
Bien sûr, les niveaux d’appropriation de la question écologique restent encore très variables dans la profession. Mais des actions comme le Plan Bâtiment Durable lancé en 2009 ou plus près de nous la Loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages de 2016 aident à rendre le sujet de plus en plus incontournable.

Les villes vont immanquablement se densifier. Comment les rendre à la fois vivable et agréable dans cette hypothèse ? Il va falloir utiliser des surfaces bâties pour créer du vert, accompagner les habitants dans de nouveaux modes de vie, envisager des solutions d’agriculture urbaine… Des acteurs de premier plan comme Crédit Agricole Immobilier sont légitimes pour participer aux réflexions sur la ville de demain et les mettre en oeuvre. »

*Arp-Astrance est une société de conseil pour l’intégration des enjeux de développement durable en immobilier.

Biodivercity, un label vert pour Evergreen
Evergreen, le campus de CréditAgricole S.A. à Montrouge (Hauts-de-Seine), est retenu comme projet pilote par Biodivercity, le label établi par le Conseil International Biodiversité et Immobilier (Cibi). Crédit Agricole Immobilier a occupé un rôle central dans le projet d’emménagement de Crédit Agricole S.A. sur le site et gère l’exploitation et les services à l’occupant, notamment pour 8 hectares d’espaces verts. Acteur engagé au sein de la profession, Crédit Agricole Immobilier a signé la charte du Cibi qui définit des actions concrètes pour intégrer le vivant dans tout projet urbain.

http://cibi-biodivercity.com/

Biodivercity, un label vert pour Evergreen
Evergreen, le campus de CréditAgricole S.A. à Montrouge (Hauts-de-Seine), est retenu comme projet pilote par Biodivercity, le label établi par le Conseil International Biodiversité et Immobilier (Cibi). Crédit Agricole Immobilier a occupé un rôle central dans le projet d’emménagement de Crédit Agricole S.A. sur le site et gère l’exploitation et les services à l’occupant, notamment pour 8 hectares d’espaces verts. Acteur engagé au sein de la profession, Crédit Agricole Immobilier a signé la charte du Cibi qui définit des actions concrètes pour intégrer le vivant dans tout projet urbain.

http://cibi-biodivercity.com/