Le groupement Nexity, Engie et Crédit Agricole Immobilier, remporte le concours «reinventing cities – Paris porte de montreuil »

Un quartier décarboné, ancré dans son territoire et qui anticipe l’évolution des modes de vie et des usages


Paris, le lundi 23 septembre 2019 – Pour réinventer le quartier de la Porte de Montreuil et à l’heure de la transition bas carbone, le C40 et la Ville de Paris ont choisi le projet urbain porté par le groupement Nexity, Aire Nouvelle filiale de promotion immobilière du groupe ENGIE et Crédit Agricole Immobilier.

Face aux multiples enjeux de la reconfiguration du quartier, le groupement a pris le parti de transformer la place de la Porte de Montreuil en un quartier décarboné dès 2023, pensé pour ses habitants et ancré économiquement et socialement dans son territoire, réversible enfin, pour anticiper l’évolution des modes de vie et des usages.

Un quartier décarboné dès 2023

Le projet anticipe les enjeux du changement climatique en proposant pour la première fois, et dès 2023, un projet Zéro Carbone global prenant en compte l’impact de la construction, de l’énergie des bâtiments et des modes de mobilité des usagers.
Dans cette ambition, l’Atelier Georges (Paris 20), jeunes urbanistes et architectes talentueux, ont travaillé avec les agences internationales de Tatiana Bilbao (Mexico), Serie Architects (Singapour et Londres) et Bond Society (Paris 02) pour aboutir à une architecture inscrite dans le vocabulaire parisien et construite avec les ressources locales. 80% des matériaux utilisés sont issus d’Île-de-France : terre crue, pierre, bois et béton de chanvre. Ce chantier fera participer des ETI et PME locales pour engager une transition plus large des filières de la construction bas carbone.

De même, sur le plan énergétique, ENGIE et ZEFCO (conseil Environnement) ont développé une stratégie globale pour un mix énergétique exemplaire de la transition bas carbone. L’ensemble des bâtiments est notamment alimenté par géothermie et une partie de l’énergie électrique est produite localement par des toitures biosolaires.

un quartier soucieux du vivre-ensemble et de la nature en ville

La nature est aussi au coeur du projet. Plus de 300 arbres seront plantés sur la place pour offrir de véritables forêts urbaines. Des oasis de fraîcheur seront créés afin d’abaisser la température extérieure en cas de canicule. Le Muséum national d’Histoire naturelle, partenaire du projet, mobilisera son savoir-faire pour assurer un bon accueil de la biodiversité.

Un quartier pour ses habitants et ancré dans son territoire
La reconquête de la place de la Porte de Montreuil passe par la transformation d’un lieu emblématique, le marché aux Puces. Le marché prendra place dans une belle halle aux volumes généreux, pensée avant tout comme un outil de travail, efficace et robuste pour les puciers.

Un quartier réversible qui anticipe l’évolution des modes de vie et des usages
Le projet s’inscrit dans l’évolution des usages et des modes de vie : il propose avec la RATP un pôle de mobilités regroupant dix modes de transport alternatifs et prévoit des espaces sécurisés pour accueillir 1.200 vélos. Aux abords du périphérique, ce projet diminue l’impact de la voiture et anticipe le changement de cette infrastructure routière en boulevard urbain.

Le projet ne tourne pas le dos au périphérique, au contraire, il offre une architecture rythmée et habitée. La totalité du projet est réversible : les bureaux pourront devenir des logements avec peu d’impact carbone. Les immeubles, qui représentent au total 58.500 m² auront une durée de vie rallongée.

Une mutation écologique

« Réinventer la Porte de Montreuil » est une formidable opportunité de prouver que la mutation écologique est désormais enclenchée. Les expérimentations, les modèles constructifs et la stratégie bas carbone portés par ce projet seront des dispositifs réplicables et partagés pour engager une transition plus large des villes durables, au coeur de l’ambition du C40 et de l’appel à projet « Reinventing Cities ».

Chiffres clés :
- la constructibilité globale du projet « Reinventing Cities » – Paris Porte de Montreuil, 58.500 m²
- 7.000 m2 d’espaces végétalisés et 300 arbres plantés
- une halle de 7.400 m² pour le marché aux Puces
- 100 % des superstructures en bois ou en pierre
- une dotation à un fonds carbone de 3.000.000 d'euros