Au nord de Paris: un cadre de vie qui brise les idées reçues

L’immobilier au nord de Paris n’est pas qu’un marché de report pour les primo-accédants de la capitale. La reconquête d’anciennes friches industrielles redore son image en petite couronne, tandis que le cadre verdoyant et la qualité de vie incitent les familles à s’excentrer jusqu’aux portes du Vexin.

Saint-Ouen : le renouveau des Docks

 

Les photos en noir et blanc sont là pour témoigner du passé industriel de ce coin de la région industrielle, marqué par l’afflux migratoire à partir des années 1960 et fortement imprégné d’une culture ouvrière.

Cernée par le périphérique et la Seine face au 18e arrondissement, Saint-Ouen en est un exemple frappant avec ses docks, ses usines et ses entrepôts. Hier tournée vers la production et la logistique, la commune de 50 000 habitants a pris le tournant de la désindustrialisation de la Plaine Saint-Denis pour reconvertir ses docks vers les énergies renouvelables et ses friches en nouveaux quartiers.

Quand on parle des Docks de Saint-Ouen désormais, on pense à cet écoquartier de 100 hectares mêlant bureaux et immeubles résidentiels entourés d’espaces verts. Un secteur prisé pour un achat immobilier dans le neuf au nord de Paris !

Sarcelles : la mutation des grands ensembles

 

Au nord de Saint-Denis dans le Val-d’Oise, c’est une histoire similaire qui s’est écrite à Sarcelles. Des grands ensembles sont sortis de terre pour abriter de nouvelles populations, puis des politiques de renouvellement urbain sont venues ouvrir le chapitre de la mutation de cette commune de près de 60 000 habitants desservie par le tramway depuis 2013 (ligne T5) en plus du Transilien (lignes D et H).

Plus que de la rénovation, c’est une nouvelle vie de quartier qui transforme l’immobilier à Sarcelles avec de nouveaux équipements (écoles, crèches, cinéma) et de nouvelles constructions répondant aux standards actuels en termes de confort et de cadre de vie.

Bondy : l’effet Grand Paris Express

 

Retour en Seine-Saint-Denis. À Bondy, 53 000 habitants et plusieurs grands champions issus de ses quartiers dont Kylian Mbappé. Depuis 2006, cette commune résidentielle de l’Est parisien a injecté plus de 400 millions d’euros dans ses projets de nouvellement urbain depuis 2006 avec l’objectif d’unifier la ville et la préparer à l’arrivée de deux gares du Grand Paris Express d’ici 203.

La plus emblématique, la gare Pont de Bondy dédiée à la ligne 15, s’érigera à deux pas du nouveau quartier d’habitation des Rives de l’Ourcq en bordure du canal. Une métamorphose spectaculaire qui mixera logements, commerces, équipements et espaces verts ouverts sur des berges requalifiées. La future halle des Salins sera l’autre emblème de ce secteur appelé à changer profondément l’image de l’immobilier à Bondy, à 8 km seulement de la Porte de Pantin et du 19e arrondissement de la capitale.

Cergy : pensée pour la vie de famille

  

Si loin et pourtant si proche, Cergy propose un tout autre environnement. Aux confins de la grande couronne à l’extrême nord-ouest de la région parisienne, cette commune de 65 000 habitants est connue sous le nom de Cergy-Pontoise, ville nouvelle imaginée dans les années 1970 et « pavillon témoin » de l’architecture contemporaine avec son Axe Majeur monumentale.

La verdure y est omniprésente, le cadre de vie sied aux Franciliens en quête d’un environnement moins oppressant et plus propice à l’épanouissement familial. Adossée à un méandre de l’Oise, elle abrite une base de loisirs et un port fluvial qui lui confèrent une allure de station balnéaire en bout de ligne du RER A. Cette urbanisation tardive et éclairée offre au marché immobilier de Cergy un parfait équilibre entre logements, commerces et services de proximité.