24 mar 2017
Le groupe

Et si nos immeubles de bureaux étaient plus vertueux ?

4 min

A l’heure où les enjeux environnementaux, les notions de développement durable et d’éco-consommation sont au cœur des préoccupations des Français, comment les entreprises répondent-elles à ces problématiques ?
Comment rendent-elles nos immeubles de bureaux plus respectueux de l’environnement mais également plus durables ?
Le Gestionnaire Risques et Environnement de Crédit Agricole Immobilier, département Property tente de répondre à toutes ces interrogations ; il revient pour nous sur un phénomène déjà en marche.  

Les nouveaux enjeux environnementaux et sociétaux ont changé en profondeur nos manières de travailler et de concevoir nos environnements de travail. Comment vos clients ont-ils appréhendé cette mutation ?


gestionnaire Risques et Environnement (GRE) : Les entreprises ont compris depuis longtemps qu’elles devaient mener des politiques proactives en termes de responsabilité sociétale d’entreprise (RSE).
 
Nos clients propriétaires évoluent sur un marché dense et vétuste. En tant que property manager, notre mission est de les accompagner dans la valorisation de leurs actifs, à la fois pour développer leur capacité à commercialiser leurs immeubles mais également pour optimiser leurs valeurs de revente. L’un des vecteurs de valorisation est aujourd’hui le « verdissement » de leur patrimoine sur le plan environnemental et énergétique. D’une part car il répond à des enjeux de RSE propres à chaque client mais également parce qu’à charges quasi-équivalentes, un locataire va s’orienter vers un immeuble écoresponsable.

Pour nos clients locataires, les enjeux sont différents mais complémentaires ; c’est le bien-être de leurs collaborateurs qui est au cœur de leurs préoccupations. Pour ce faire, ils misent sur le développement de services sur-mesure facilitant le quotidien des collaborateurs : conciergerie, restaurant d’entreprise, salle de sport, services à la personne, etc. En plus de permettre la réalisation d’économies d’échelle importantes, ces services, favorisent l’épanouissement des collaborateurs au travail, et donc leur productivité. Un compromis gagnant-gagnant pour l’employeur et ses collaborateurs.
Un immeuble à potentiel environnemental et permettant d’accueillir ce type de services, peut effectivement être un critère important pour un locataire.

Ces actions mises en place par le locataire peuvent également faire l’objet de certifications, je pense notamment au Well. Validé par un corps médical, ce label venu des Etats-Unis valorise l’ensemble des actions mises en œuvre par une entreprise ayant pour objectif le bien-être et l’épanouissement de ses collaborateurs. Aujourd’hui, nous conseillons nos clients et leur faisons bénéficier de notre réseau d’entreprises expertes sur le sujet pour les accompagner dans ce type de projet.

L’intégration du Green Management dans l’exploitation d’un parc immobilier semble donc inévitable ; comment Crédit Agricole Immobilier s’adapte-il à ces nouvelles exigences ?

GRE : En tant que gestionnaire de patrimoine, Crédit Agricole Immobilier se doit d’intégrer le Green Management dans l’exploitation de ses parcs immobiliers, à la fois pour répondre aux besoins de ses clients mais également pour respecter, voir anticiper, le cadre réglementaire qui vise à limiter l’impact environnemental et énergétique de nos bâtiments.

Nous nous engageons également dans une démarche proactive sur ses sujets car nous estimons que notre rôle, en tant que property manager, est d’aller au-delà des réglementations pour apporter toujours plus de confort et de valeur ajoutée à nos clients propriétaires et locataires. Nous devons sans cesse réinventer nos façons de travailler, développer de nouvelles compétences pour accompagner de manière transverse nos différentes activités. S’entourer d’experts (AMO environnement, bureaux d’études en efficacité énergétique, etc.) est également un facteur clé de succès.

Dans un avenir très proche, le métier s’orientera vers des missions de rétro-commissionning (garantie de performance énergétique après plusieurs années d’exploitation). Autrement dit, mettre en place des actions visant à contrôler en phase exploitation les performances énergétiques annoncées lors de la construction des immeubles.

Autre tendance émergente : le BIM (maquette numérique). Déjà très développé en construction, il va se développer davantage dans nos métiers d’exploitants comme un véritable outil d’aide à l’exploitation (traçabilité en cas de travaux, aide lors d’interventions correctives…). Autant de nouvelles tendances que nous suivons de près.


Aujourd’hui, comment se concrétise l’engagement de Crédit Agricole Immobilier en matière de RSE et de Green Management ?

GRE : Nous engageons chaque année la labélisation de plusieurs immeubles à la demande de nos clients, qu’ils soient propriétaires ou asset manager, et conseillons nos locataires qui souhaitent également se lancer dans cette démarche. En 2016, nous avons labélisé 8 immeubles dont 3 campus situés en Ile-de-France, 4 immeubles à Paris et en région parisienne ainsi qu’une tour située à Lyon (cf. document ci-joint).

Une démarche que nous souhaitons poursuivre avec nos clients en 2017, notamment avec PREDICA (filiale de Crédit Agricole Assurances) qui souhaite labéliser six nouveaux actifs parisiens et AMUNDI IMMOBILIER.

Cette année, nous allons également mettre en place un Système de Management Environnemental Global à travers un processus environnemental de type ISO 14001. Ce système de management encadrera l’ensemble des projets de certification des immeubles et fera l’objet d’une attestation délivrée par CERTIVEA. L’objectif est d’harmoniser notre démarche et nos processus en matière de management environnemental et bien sûr d’être reconnu comme expert de référence par nos Clients.

Nous devons également être force de proposition et apporter une veille à nos clients sur les sujets liés à l’environnement, l’efficacité énergétique et au développement durable en général, mais également sur des sujets que nous considérons innovants.

Par exemple, nous nous lancerons prochainement dans un projet pilote pour un nouveau label qui sera lancé en concertation avec les propriétaires et locataires d’un site que nous avons en gestion. Ce projet, qui a été présenté à notre client, permettra la création d’un nouveau label dont l’objectif est de recentrer l’occupant au cœur de son environnement immédiat à travers des actions participatives. Pour ce faire, Crédit Agricole Immobilier sera accompagné par l’organisme fondateur et participera aux groupes de travail dédiés à l’élaboration du référentiel de ce prochain label.

Nous vous en dirons plus d’ici quelques mois…

Et pour aller plus loin, découvrez un panel non exhaustif des certifications et labels existants sur le marché :

HQE français BREEAM anglo-saxon Leed : américain : Ces trois labels valorisent les mêmes actions : performance environnementale globale d’un immeuble (construction, exploitation, rénovation)    
-
Well (bien-être des occupants d’un site)    
-
BBCA : bâtiment bas carbone
- Energie positive et carbone négatif (E+C-)
-
LA (Label Accessibilité)
-
Label Wire Score (connectivité au sein d’un actif)
-
Biodivercity Construction (valorisation de la faune et la flore)




Découvrez notre offre