Crédit Agricole Immobilier partenaire de l’inauguration de WALL’UP, la première usine française de préfabrication de panneaux en béton de chanvre



Jeudi 27 mai 2021 - WALL’UP, première usine française de préfabrication de façades mixtes bois et chanvre située à Aulnoy (77), a été inaugurée avec la participation de Franck Riester, Ministre délégué chargé du Commerce extérieur et de l'Attractivité, de Marc Guillaume, Préfet de la Région Ile-de-France, de Valérie Pécresse, Présidente de la région Ile-de-France et de l’ensemble des acteurs du projet. A cette occasion, Crédit Agricole Immobilier a annoncé son soutien à la filière industrielle de la construction bois et chanvre, à travers la réalisation du premier parc résidentiel (collectifs et maisons de ville) intégrant des panneaux préfabriqués issus de l’usine WALL’UP commercialisé au sein de l’écoquartier Woodi à Melun.


Initié par 7 associés - l’architecte Philippe Lamarque, 3 entreprises de charpente bois (Charpentes-Meha, Aux Charpentiers de France, Paris Charpente), 2 chanvrières franciliennes (Planète Chanvre et Construire en chanvre) et une entreprise bretonne d'éco-construction (LB Eco Habitat), le projet WALL’UP vient de franchir un nouveau cap dans le développement de sa structure de production.
Au cours d’une cérémonie d’inauguration virtuelle - avec la participation de Franck Riester, Ministre délégué chargé du Commerce extérieur et de l'Attractivité, de Marc Guillaume, Préfet de la Région Ile-de-France et de Valérie Pécresse, Présidente de la région Ile-de-France -, Philippe Lamarque, Président de Wall’up et Arthur Cordelier, Directeur de l’usine, sont revenus sur les spécificités des panneaux bois et chanvre et leur pertinence dans la construction de bâtiments bas carbone et respectueux de l’environnement.

L’innovation au cœur du procédé constructif

A la fois outil de fabrication et vitrine du système constructif mis au point par les partenaires du projet, l’usine de 2 000 m2 doit permettre la construction de panneaux préfabriqués montés sur ossature bois et constitués de béton de chanvre (chènevotte et chaux), selon un système de malaxage protégé. Une dimension industrielle qui reste confidentielle en France et que WALL’UP entend développer, dans un premier temps, sur le marché porteur de l’Ile-de-France.
De plus, la préfabrication permet d’intégrer le temps de séchage, traditionnellement pénalisant sur les chantiers. Les plannings et immobilisations sont ainsi optimisés tout en facilitant l’intégration au bâti. Adaptables à tous types de finition intérieures et extérieures, ces panneaux « 2 en 1 » (mur et isolation) limitent et sécurisent les gestes techniques des opérateurs sur chantiers.

Un matériau de construction écologique, bio-sourcé et produit localement

Matériau renouvelable à haute performance environnementale, l’utilisation du béton de chanvre en panneaux préfabriqués présente l’avantage de construire plus rapidement et de manière durable. Il répond aux besoins actuels et futurs en termes de réglementation énergétique et de classement carbone des bâtiments, conformément aux exigences de la Loi ELAN et de la RE 2020, dont l’entrée en vigueur est prévue au 1er janvier 2022.
Le béton de chanvre présente ainsi de multiples bénéfices environnementaux, parmi lesquels :
- Une culture de la plante respectueuse de la biodiversité, la culture du chanvre ne nécessitant ni irrigation importante, ni traitement phytosanitaire et ne générant aucun déchet dans sa transformation,
- Une performance thermique améliorée, qui permet ainsi de réaliser des économies d’énergie, d’emmagasine la chaleur et de la restituer sous déphasage de 10h, permettant, en été, de profiter de la fraicheur de la nuit en journée et de la chaleur solaire en soirée,
- Une excellente qualité sanitaire, le béton de chanvre n’émettant pas de COVs (Composés Organiques Volatils),
- Un impact carbone favorable, un mur en béton de chanvre stockant plus de CO² qu’il n’en émet lors de sa fabrication.

Par ailleurs, la production de WALL’UP est réalisée intégralement en circuit court et sans intermédiaires, impliquant de courtes distances de transport entre les surfaces de culture du chanvre (situées à moins de 50 km de l’usine), l’unité de transformation (la Chanvrière est située à 50 mètres de WALL’UP) et l’usine de fabrication WALL’UP.

Un programme pilote : l’écoquartier WOODI à Melun

A l’occasion de l’inauguration de l’usine, Crédit Agricole Immobilier a rappelé son engagement en faveur de la neu¬tralité carbone et a annoncé son soutien à la filière industrielle de la construction bois et chanvre en circuit court, à travers l’intégration de murs préfabriqués issus de WALL’UP à ses programmes résidentiels et tertiaires.


Premier programme à bénéficier de cette innovation industrielle, Woodi à Melun (77) verra ainsi sortir de terre 14 maisons de ville et 80 logements collectifs construits avec ces matériaux à la fois bio-sourcés et géo-sourcés. Il s’agit d’une suite logique dans la construction de cet éco-quartier de 65 ha co-aménagé par Crédit Agricole Immobilier, qui a vu, en quelques années, 10 ha de chanvre pousser sur ses terres en attentes de construction.


Cette initiative, associée à la constitution d’un réseau d’acteurs de l'interprofession du chanvre, avait alors permis de structurer une filière d'écoconstruction en Ile-de-France et d’inscrire le projet Woodi dans une démarche de transition écologique et solidaire. En apportant son soutien à l’usine WALL’UP, Crédit Agricole Immobilier est désormais partie-prenante de l’ensemble de la chaine de production : la culture du chanvre sur ses terrains, la fabrication des panneaux et, désormais leur intégration sur ses programmes immobiliers.


Pour Marc Oppenheim, directeur général de Crédit Agricole Immobilier, « Il est essentiel, pour un acteur immobilier responsable, d’être aux avant-postes sur les sujets d’innovation qui permettent d’assurer la lutte contre le changement climatique. Etre partenaire de WALL’UP, aux côtés d’acteurs engagés de longue date dans la filière chanvre, est une preuve concrète de notre engagement sur des projets durables qui contribuent à développer les territoires. Tout cela est très cohérent avec ce que nous sommes : qui de mieux que le groupe Crédit Agricole pour accompagner un projet agro-industriel qui combine une agriculture vertueuse à un projet de construction innovante ! »


Pour Philippe Lamarque, président de WALL’UP : « Nous sommes très fiers d’inaugurer l’usine WALL’UP aux côtés de tous les acteurs du projet. Avec une production annuelle visée de 70 000 m², nous comptons sur une montée en puissance progressive permettant de répondre aux besoins de l’ensemble du territoire et des marchés régionaux. Bio-sourcé, durable, naturel, sain, recyclable et écologique, ce matériau devrait désormais se développer au-delà du domaine du démonstrateur dans le secteur de la construction. »


Pour Franck Riester, Ministre délégué chargé du Commerce extérieur et de l'Attractivité: « Aux côtés des agriculteurs et des élus locaux, j'ai soutenu depuis ses prémices le développement de la filière Chanvre. Wall'up, grâce à une synergie avec la filière Bois, est le fruit de ce travail. Ensemble, ces deux filières ont su innover et apporter une réponse d’avenir pour le secteur du bâtiment qui doit absolument tendre vers le bas carbone. ».


Pour Marc Guillaume, Préfet de la Région Ile-de-France : « Nous sommes très fiers d’avoir accompagné la première usine dédiée aux façades mixtes bois et chanvre, deux filières importantes de la Région. Lauréat du Plan d’Investissement d’Avenir 3, WALL’UP est un projet innovant et prometteur pour l’environnement et l’économie locale. ».

Pour Valérie Pécresse, Présidente de la Région Ile-de-France : « Le soutien au développement des filières bio-sourcées est une de nos priorités. L’Ile-de-France, représentant la moitié de la production nationale de logement, c’est donc avec grand intérêt que nous avons soutenu le projet Wall’up qui va contribuer à la transition écologique de notre territoire. ».