Bas carbone : notre engagement en faveur du réemploi des matériaux de construction



Selon l'ADEME1, le secteur du Bâtiment génère chaque année plus de 40 millions de tonnes de déchets, dont moins de 1% sont réemployés.

Face à la nécessité grandissante de réduire les émissions carbone et de limiter l’impact environnemental des chantiers, une trentaine d’acteurs - grand investisseurs, promoteurs et utilisateurs – ont lancé le « Booster du réemploi », une initiative ambitieuse en faveur du réemploi des matériaux.

Pour se faire, les partenaires s’engagent à :
  • Inscrire immédiatement certains de leurs chantiers dans une démarche de réemploi de matériaux issus d’anciens bâtiments déconstruits,
  • Développer une plateforme en ligne pour centraliser les besoins en matériaux de réemploi,
  • Initier un travail collaboratif avec les acteurs du secteur : architectes, designers, bureaux d’études, bureaux de contrôle, gestionnaires techniques, constructeurs et fabricants.

Le « Booster du réemploi » : se mobiliser en faveur de l'économie circulaire

Signataire de ce programme, Crédit Agricole Immobilier se mobilise en faveur d’une économie plus durable et vertueuse et s’engage à œuvrer aux côtés de ses partenaires afin de structurer et promouvoir la filière favorisant l’économie circulaire.

« Concrètement, il s’agit de prescrire sur les projets qui nous sont confiés des matériaux de réemploi du type faux planchers, faux plafonds, moquette, cloisons, portes, etc. en valorisant cette démarche auprès de nos mandants » explique Jean-Luc Grellier, Directeur de la Maitrise d’ouvrage de Crédit Agricole Immobilier.

Pour Marc Oppenheim, Directeur Général de Crédit Agricole Immobilier « C’était une évidence pour Crédit Agricole Immobilier d’adhérer à cette démarche collective tant le sujet s’inscrit dans l’ADN du Groupe et de ses engagements sociétaux et environnementaux. Animé par la volonté d’être sur tous les territoires un opérateur immobilier responsable, cette plateforme va nous permettre d’accélérer la transformation de nos pratiques : d’anticiper les besoins dès la conception, d’embarquer nos fournisseurs dans cette démarche vertueuse et de stimuler autant l’offre que la demande ».


-----
1 Source : ADEME, Déchets du Bâtiment – Référence : 010626.