L’achat dans l’immobilier ancien étape par étape

Découvrez les étapes importantes de votre projet d’achat immobilier dans l’ancien, de la sélection du bien jusqu’à la signature de l’acte de vente en passant par les visites et la négociation du prix ! Ne négligez aucune d’entre elles pour trouver au meilleur prix votre futur nid douillet…

L’analyse des besoins pour un d’achat dans l’ancien

Vous avez été convaincu par les 3 raisons d'acheter dans un logement ancien ? Maintenant, il faut évaluer précisément vos besoins et déterminer les critères de sélection auxquels vous attachez le plus d’importance, en plus du prix d’achat si vous avez un budget précis en tête. Par exemple : l’état général du bien, la superficie, le nombre de pièces, l’emplacement ou l’ambiance du quartier, la distance logement-travail, la proximité des transports en commun, la présence près du logement de commerces et d’équipements publics (écoles, établissements sportifs et culturels).

Sans oublier les critères spécifiques au type de bien recherché. Pour l’achat d’une maison ancienne : la présence ou non d’un jardin et d’un garage. Pour l’achat d’un appartement ancien : la présence ou non d’un balcon, d’une terrasse, d’une place de parking ou d’un ascenseur. L’environnement est au moins aussi important que l’intérieur et les équipements présents !

Les visites, l’offre d’achat et la négociation du prix

Multiplier les visites permet d’avoir un œil plus aguerri pour percevoir les inconvénients ou avantages de chaque bien, et d’affiner les questions posées au vendeur. Donc, surtout ne vous limitez pas et examinez de nombreux biens dans le secteur qui vous intéresse. Pensez aussi à faire des visites à plusieurs avec vos proches pour avoir des points de vue différents, ou avec des professionnels pour chiffrer d’éventuels travaux de rénovation : un levier de négociation intéressant pour faire baisser le prix.

Une fois le bien choisi, vous pouvez faire une offre d’achat au propriétaire et négocier le prix du bien de l’appartement ou de la maison ancienne, directement avec le vendeur ou par l’intermédiaire d’une agence. En tant qu’acheteur, il est dans votre intérêt de consulter les diagnostics immobiliers obligatoires pour connaître les caractéristiques techniques du logement et notamment sa performance énergétique.

La signature du compromis et de l’acte de vente

L’offre d’achat écrite que vous émettez vous engage si le propriétaire l’accepte. Il y a accord et vous signez alors un compromis de vente qui décrit le bien en détail et les conditions suspensives du contrat telles que l’obtention d’un crédit immobilier pour le financement. Vous versez ce jour-là une indemnité d’immobilisation, soit un acompte correspondant à 5 % ou 10 % du prix. Vous disposez d’un délai de rétractation de 10 jours suite à la signature du compromis pour renoncer à l’achat sans perte de l’indemnité.

Lorsque le délai de rétractation est écoulé, le notaire commence les vérifications requises auprès des administrations, et rassemble l’ensemble des pièces nécessaires à la constitution de l’acte de vente du bien immobilier ancien. De votre côté, vous devez réaliser les démarches auprès de votre banque afin d’obtenir un financement dans un délai de 30 à 45 jours. Une fois tous les éléments réunis, vous réglez le solde du prix de vente lors de la signature de l’acte définitif, et les frais notariés compris entre 6 % et 7 % pour un achat dans l’ancien. Le vendeur vous remet alors les clés du logement.

A lire : Vous êtes à deux doigts de vous lancer dans votre projet immobilier ? Découvrez la to-do à suivre pour être certain de réussir les différentes étapes de votre projet d'achat de logement

Vous disposez d’un délai de rétractation de 10 jours suite à la signature du compromis pour renoncer à l’achat sans perte de l’acompte

Vous disposez d’un délai de rétractation de 10 jours suite à la signature du compromis pour renoncer à l’achat sans perte de l’acompte