Gestion locative : quels sont les frais à prévoir ?

Pour simplifier la gestion locative de leur bien immobilier, de nombreux propriétaires-bailleurs ont recours au service d’un mandataire. Mais si ce service professionnel représente un coût, il est très souvent synonyme de qualité et de sérénité pour le propriétaire.

Les frais de mise en location


La rédaction et la communication des annonces, la gestion des appels, l’organisation des visites, l’étude de la solvabilité du locataire ou encore la rédaction du bail sont des activités parfois très chronophages et nécessitant des expertises spécifiques. Certains investisseurs choisissent ainsi de confier la recherche d’un locataire à un professionnel afin, d’une part, de déléguer l’ensemble des tâches liées à la location d’un bien immobilier et, d’autre part, de gagner un temps précieux.

Les différences de coût entre professionnels de la gestion immobilière vont s’expliquer surtout par la qualité de la prestation proposée : Mise en ligne de l’annonce avec des outils digitaux adaptés (visite virtuelle, vidéos, photos pros etc…), description détaillée du logement, étude et sélection fine des dossiers de locataires, établissement des états des lieux d’entrée … Dans tous les cas, les honoraires de la mise en location sont assumés pour moitié par le propriétaire et par le locataire.

Les frais de gestion locative


Vous envisagez de déléguer la gestion locative de votre appartement ou de votre maison ? Faire appel à un gestionnaire extérieur vous déchargera des diverses formalités administratives et réglementaires relatives à sa gestion. Mais en contrepartie, les services accomplis par le mandataire choisi devront être rémunérés. En moyenne, les frais de gestion locative représentent 7 % des sommes encaissés (HT) sur l’année. Cependant, ce pourcentage peut fluctuer à la hausse ou à la baisse en fonction du gestionnaire mais également des prestations souscrites lors de la signature du mandat de gestion.

Le nombre de biens immobiliers confiés en gérance peut constituer un levier de négociation. Plus ils sont nombreux, plus il sera possible pour l’investisseur de faire baisser le coût de la gestion. Pour éviter les mauvaises surprises et les frais imprévus, assurez-vous que vous et votre futur mandataire parlez le même langage ! Vous devez, en effet, vous mettre d’accord sur l’application des frais de gestion. Le taux des frais de gestion est-il hors taxe ou taxe comprise ?  Un détail qui a son importance !

La garantie de loyers impayés


Les retards de paiement et les loyers impayés représentent un des risques majeurs de la location d’un bien immobilier. Pour se couvrir, de nombreux propriétaires qui ont fait le choix du mandat de gestion souscrivent une garantie de loyers impayés. Celle-ci équivaut, en moyenne à un taux de 2,5 à 3 % des encaissements annuels. Cette garantie assure le paiement des loyers impayés, la couverture du risque de dégradations, la prise en charge des frais juridiques (avocats, huissier) et des procédures engagées.

En conclusion, prenez le temps de bien détailler les différentes prestations, garanties et options incluses dans le contrat de gestion, et méfiez-vous des taux de gestion trop attractifs qui pourraient cacher des facturations complémentaires. Pour souscrire le contrat le plus avantageux pour vous, n’hésitez pas à faire jouer la concurrence en faisant établir plusieurs devis de gérance auprès de plusieurs mandataires.

Envie de faire gérer votre bien immobilier ? Découvrez notre offre de gestion locative.

Envie de faire gérer votre bien immobilier ? Découvrez notre offre de gestion locative.