Comment vendre rapidement un bien immobilier ?

En France, le délai de vente moyen tourne autour de cent jours, moitié moins dans les villes dont le marché immobilier est dynamique. Si vous avez besoin de vendre votre logement au plus vite (pour en racheter un autre, raisons professionnelles, ou en raison d’un divorce), il est indispensable de bien préparer sa mise en vente au préalable. Bien sûr, proposer un bon prix et un logement en bon état sont des critères essentiels, mais pas les seuls !

Déterminer le bon prix pour son bien immobilier

 

Tout propriétaire a pour ambition (légitime) de vendre son bien immobilier au meilleur prix, toutefois il faut prendre garde à ne pas proposer des tarifs trop excessifs par rapport à ceux pratiqués sur le marché au moment de sa mise en vente, au risque d’allonger le temps de la vente. Il convient donc de bien estimer son prix, avec un montant permettant de réaliser une plus-value satisfaisante, mais ne décourageant pas pour autant les acheteurs potentiels.

 Pour déterminer ce « juste prix », il est important d’être objectif quant aux qualités et défauts du bien : son état général, sa vétusté, les services proposés s’il s’agit d’une copropriété, son emplacement dans le quartier ou la ville, etc. Vous pouvez aussi vous renseigner sur les prix pratiqués localement pour des biens aux caractéristiques similaires, ou recourir aux services de professionnels de l’immobilier pour bénéficier de conseils sur le sujet.

Valoriser le logement en soignant son apparence

 

Les acheteurs potentiels doivent pouvoir s’imaginer vivre dans le logement en arrivant lors de la visite. Aidez-les à se projeter dans leur futur lieu de vie en dépersonnalisant votre bien et en faisant le vide (retrait des meubles les plus imposants notamment) pour qu’ils puissent se faire une idée de la surface. Profitez-en pour noter les atouts (grande surface habitable, nombre de pièces, absence de vis-à-vis) que vous mettrez en avant le moment venu.

 Si le bien est ancien, mieux vaut réaliser de légers travaux de remise en état pour corriger ses défauts : peinture écaillée, papier peint décollé, décoration datée, mise aux normes des installations, et amélioration de l’isolation thermique. Cet investissement pour remettre votre bien aux goûts du jour, qu’il s’agisse d’un léger rafraîchissement ou d’une rénovation plus prononcée, sera vite rentabilisé par une prise de valeur et par une vente plus rapide.

Préparer tous les documents officiels en amont

 

Lors d’une vente immobilière, le propriétaire est obligé de fournir (avec le compromis de vente, puis l’acte authentique de vente) un dossier de diagnostics immobiliers, qui regroupe tous les diagnostics obligatoires, comme le diagnostic de performance énergétique. Certains sont valables des décennies, d’autres ont une durée de vie limitée et doivent être réalisés à nouveau avant la vente. Un point à vérifier pour ne pas perdre de précieuses semaines...

 Dans le cas d’un logement en copropriété (appartement), vous devez également fournir les trois  derniers PV de l’assemblée générale des copropriétaires aux acheteurs. Ces derniers auront sans doute des questions auxquelles il vous faudra répondre : montant de la taxe foncière, montant des charges de copropriété, nature et montant des travaux votés avant l’achat. Il vous faut pouvoir apporter des réponses précises, chiffres en main.